La Voix des Chênes se met… à l’usine


En blouse ou en salopette, tout le monde est prêt pour commencer le boulot.

Avec ces jeunes filles, on aurait pu se croire au studio d’Abbey Road.

La lutte des classes, version Voix des Chênes: un must!
La Voix des Chênes, chœur mixte de Rueyres – Fey, à donné le week-end dernier les deux premières de ses soirées annuelles devant une salle bien remplie. Comme de tradition, l’ensemble allié à la troupe des Confeyttis et aux enfants des choristes avait pour l’occasion imaginé une comédie en musique fort plaisante intitulée «Qu’est-ce qu’on fabrique?» Deux autres représentations auront lieu à Fey ce soir et demain soir.

Chaque année, la population de la région attend impatiemment ces soirées qui mêlent chant et théâtre avec un art consommé et le public ne se fait pas faute de l’applaudir comme il se doit. A la tête du chœur depuis l’an dernier, Véronique Sauley y a visiblement trouvé ses marques et emmène ses chanteurs visiter aussi bien les airs de variété française que des tubes des Beatles… ou du folklore grison avec un bel entrain. De leur côté, les Confeyttis ne sont pas en reste, avec une douzaine de sketches… pas piqués des hannetons pour décrire la vie plus ou moins ordinaire d’une brochette d’employés d’une usine de textile. Du directeur au petit salarié, en passant par les clichés courants à propos des employées de bureau, les portraits sont croqués avec une verve pleine de fraîcheur, d’impertinence, d’imprévus… et d’accent du terroir!
Dirigeant tantôt devant les chanteurs ou bien de son clavier, puisque en compagnie de Jérémie Crisinel à la batterie et Carlos Bounous à la basse, la directrice, qui est également pianiste de l’orchestre Fandango accompagnant les choristes, sait se faire comprendre d’une mimique ou d’un petit geste du doigt et obtient de ses chanteurs une belle homogénéité dans des mélodies pas toutes faciles à interpréter. Se produisant tantôt au complet ou alors en groupes dames, enfants, messieurs ou ados avec de temps à autre quelques solistes, le chœur montre une belle énergie, de jolies individualités ainsi qu’un talent certain pour la comédie et le déguisement.


La directrice Véronique Sauley.

Dans son discours, le président Stéphane Jordan informe que le chœur compte actuellement 35 membres, après avoir enregistré quatre nouvelles admissions durant l’année. Il renferme aussi quelques chanteurs «longue durée», puisque deux d’entre aux, Jacqueline Burdet et Claude Jordan, avouent chacun 55 ans de sociétariat, Béatrice Recordon en comptant pour sa part 25 et Denise Duc 20. Et si d’aventure le chant vous intéresse, La Voix des Chênes vous accueillera à bras ouverts !
En résumé, cette belle équipe nous à fait passer un excellent moment durant les quelque deux heures que dure cette fresque de la lutte des classes. Alors, si vous avez raté les premières représentations, venez à la grande salle de Fey ce vendredi soir ou demain samedi pour la deuxième édition de cette jolie aventure en musique.

Ch. Dutoit