La Voix des Chênes au jardin d’Eden

Belle démonstration que celle faite le week-end dernier par le choeur mixte de Fey-Rueyres à propos des différences subtiles existant entre l’homme et la femme dans le spectacle Chérie, Fey-moi mâle. Sujet vieux comme le monde mais, abordé par La Voix des Chênes associée selon l’usage au groupe de comédiens Les ConFeyttis, l’affaire prend une tout autre dimension: celle du rire et d’un excellent moment de «réflexion» sur ce vaste problème…

D’bord, Messieurs, une médication indispensable pour la paix des ménages: au choix, le Dicommel, le Faicommel, le Pensecommel et en désespoir de cause le Pifermla, tous trois à prendre selon besoin. Et si vous ne trouvez pas ces spécialités en pharmacie, vous pouvez vous rabattre sur le Dikelaraison, mais la pilule est amère. Voilà, le décor est planté. Suit un brillant discours explicatif d’un professeur fin psychologue pour ce qui différencie le cerveau de l’homme de celui de la femme, entrecoupé de chants de circonstance, comme Lady Melody, Eve et la pomme, L’amour c’est comme la météo, Toi + moi et, bien sûr, Le Coquin. Les sketches, eux, montrent que la différence se voit dès le berceau, qu’elle perdure au moment où nos chers ados fleurissent… et boutonnent même en hiver, puis qu’elle persiste à l’âge où, lorsqu’on ne trouve pas l’âme soeur, on essaie le speed dating. Les messieurs du choeur, eux, célèbrent Les Filles des forges avant que le public ne soit convié à un beau mariage, lequel vaut bien un Halleluja. Le choeur des enfant prend la suite pour une très jolie prestation, puis Les ConFeyttis exposent leur vision d’une journée idéale et le choeur met les voiles en chanson. On aborde ensuite l’usage d’un latex dont le regretté François Silvant avait minutieusement décrit l’usage… Le temps de savoir en musique qui a occis la grand-mère, on se retrouve à l’EMS où l’homme s’aperçoit que le temps a passé et que l’intérêt pour un «brise-nouilles» fonctionnel prime enfin celui de «la chose». Un dernier chant, Up in the sky, convie le public au ciel…

La Voix des Chênes se porte à merveille, avec un effectif à la hausse, un nouveau président en la personne de Stéphane Jordan et trois jubilaires: Micheline Péguiron, que fête 35 ans de société, Philippe Métraux et Pierre-François Duc qui eux en comptent 30. Toujours fidèle au pupitre, Claire Petter avoue 16 ans à la baguette et son complice Jean-Daniel Favre 12 ans au piano. Belle constance pour tous, qu’ils soient chanteurs, directrice ou accompagnateur, et applaudissements mérités à la fin du spectacle.

Ch. Dutoit

 

Séances «de rattrapage» ce vendredi et demain samedi à la grande salle de Fey. Portes à 19h30, début du spectacle à 2015.


Les jubilaires: Pierre-François Duc, Micheline Péguiron, Philippe Métraux aver le président Stéphane Jordan.